Bouquetin des Alpes

Capra ibex Linnaeus, 1758


  • 96
    observations

  • 7
    communes

  • 14
    observateurs

  • Première observation
    2016

  • Dernière observation
    2020
Alvarez Irene - Barbier Coralie - Bison Marjorie - Brasselet Anne - Bruneau Alex - Cubizolle Bruno - Delestrade Anne - Gatti Sylvain - Gerardi Hillary - Laigle Idaline - Michou Laurence - Morisot Nelly - Van Velzen Simone - Volontaire 2016

Informations sur l'espèce

Le bouquetin des Alpes est un ongulé, proche des chèvres domestiques. Inféodé aux falaises abruptes, ses onglons souples lui donnent une grande agilité sur le rocher. Mâles et femelles portent des cornes ornées d’anneaux de parure qui poussent durant toute leur vie. Celles des mâles peuvent atteindre un mètre de long. Celles des étagnes (les femelles), plus petites, sont presque droites. Source : Parc national des Ecrins
En hiver, vires et barres escarpées accueillent mâles et femelles pour le rut annuel. Suivront les temps difficiles d’économie d’énergie, de déplacements pour assurer la ration quotidienne d’herbe sèche et ne pas s’exposer aux avalanches. Au printemps, c’est l’allégresse ! Les hardes de mâles se recomposent dans le bas des alpages et joutent pour s’assurer un rang social, étagnes et jeunes profitant de l’herbe nouvelle. En juin, les femelles gestantes se retirent pour mettre bas. L’été, nous les retrouvons groupées en « nurseries » dans les hauts versants. Cette saison est aussi mise à profit pour prospecter de nouveaux territoires. Les premières neiges d’automne ramènent lentement la colonie vers les zones d’hivernage, généralement de grands versants exposés au sud. Source : Parc national des Ecrins
Arêtes rocheuses de haute altitude | Eboulis | Forêts d'altitude et zone de combat | Landes montagnardes et subalpines | Pelouses alpines et subalpines
Endémique alpine
Aucun synonyme pour ce taxon

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles