Orvet fragile

Anguis fragilis Linnaeus, 1758


  • 8
    observations

  • 4
    communes

  • 4
    observateurs

  • Première observation
    2017

  • Dernière observation
    2020
Delestrade Anne - Laigle Idaline - Van Reeth Colin - Van Velzen Simone

Informations sur l'espèce

L'orvet fragile est le seul lézard apode de France. Malgré sa silhouette de petit serpent, il s'en distingue d'emblée par sa taille assez petite qui dépasse rarement 40 cm et la présence de paupières mobiles. On le trouve dans les jardins, les prairies, les haies, les boisements et les pelouses parfois jusqu'à 2 000 m d'altitude où il se nourrit principalement de vers et de limaces. Source : Parc national des Ecrins
Son surnom de « serpent de verre » et son nom scientifique fragilis renvoient au fait qu'il est capable d'autotomie en se sectionnant la queue lorsqu'il est menacé par un prédateur. Source : Parc national des Ecrins
Bâtis | Bords de chemins, de routes et de voies ferrées | Clapiers d'épierrement | Eboulis | Forêts d'ubac | Forêts de chênes blancs et de pins sylvestres | Fossés et canaux | Friches et broussailles | Haies et talus | Landes montagnardes et subalpines | Lisières et clairières | Litière forestière et humus | Pelouses alpines et subalpines | Pelouses sèches montagnardes | Prairies de fauche | Rochers embroussaillés
Européenne
Anguis eryx Linnaeus, 1758 | Anguis gamma Roubieu, 1825 | Anguis orvet Lacepède, 1789 | Anguis vittatus Gravenhorst, 1832 | Dorfia punctata Gray, 1839

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles